Avoir des enfants est une bénédiction pour les couples qui souhaitent s'investir de façon plus profonde dans leur relation. Pour les personnes qui ont une infertilité, ce n'est pas toujours évident de trouver un bon spécialiste qui pourrait régler leur problème et assurer une progéniture. Néanmoins, il existe des spécialistes de la fertilité qui ont des taux de réussite au traitement qui dépassent les 80%. Nous avons écrit cet article afin de vous en apprendre plus sur les spécialistes de la fertilité et quand faut-il en consulter un.

Qu'est ce qu'un spécialiste de la fertilité ?

Dans le monde médical, il existe deux personnes spécialisées dans les problèmes liés à la fertilité, le gynécologue ou l'urologue spécialiste de la fertilité. Le premier est à consulter en première intention face aux problèmes de la fertilité qu'un couple peut rencontrer durant leurs premiers mois d'essai de procréer. Si le problème de procréation persiste, il convient de consulter un médecin spécialiste de la fertilité qui a pour domaine l'urologie.

Un petit rappel anatomique est important à faire pour mieux comprendre le besoin de consulter un spécialiste de la fertilité pour les hommes. L'appareil génital masculin est très différent du féminin. Ces cellules clés de la procréation sont dotées d'un flagelle qui leur permet de "nager" tout au long du canal spermatique vers la prostate et les glandes séminales. Un liquide de protection et de nutrition est formé à l'intérieur de ces dernières et permet aux spermatozoïdes de survivre une fois éjaculés.

Un problème au niveau d'une de ces étapes peut engendrer une infertilité chez l'homme, le poussant ainsi à consulter un spécialiste de la fertilité pour essayer de trouver une solution.

Pourquoi consulter un spécialiste de la fertilité ?

Le spécialiste de la fertilité est au service de ses patients afin de les aider à identifier la cause du problème de leur infertilité et les orienter vers une prise en charge thérapeutique adaptée à la situation. Le spécialiste de fertilité est généralement indiqué en deuxième intention après la visite d'un gynécologue et l'échec des premières méthodes de traitement proposées.

Infertilité masculine

C'est l'incapacité de l'homme à produire des spermatozoïdes ou la production de spermatozoïdes non fonctionnels ou dans certains cas une quantité insuffisantes de spermatozoïdes. Les infertilités sont classées en types selon leur nature :

  • L'azoospermie : c'est l'absence complète de production de spermatozoïdes ou leur absence dans le liquide éjaculatoire quelle qu'en soit la raison,
  • l'oligospermie : c'est une production de spermatozoïdes insuffisante à la fécondation de l'ovule féminine,
  • l'asthénospermie : ou fatigabilité spermatique, c'est la diminution de la mobilité des spermatozoïdes par une malformation au niveau de leur flagelle ou une autre anomalie chromosomique,
  • la tératospermie : c'est la production en excès de spermatozoïdes.

Infertilité féminine

L'infertilité féminine est différente de l'infertilité masculine par les processus qui entrent en jeu pour son installation. Il existe deux types d'infertilités féminines :

  • L'infertilité primaire : c'est une incapacité de produire des ovules ou de les éjecter en dehors des ovaires. Elle peut être congénitale ou secondaire à une maladie. Les femmes qui ont une infertilité primaire n'ont jamais eu leurs règles et par conséquent n'ont pas atteinte la maturation de leurs organes reproductifs,
  • l'infertilité secondaire : c'est la disparition ou l'arrêt de production des ovules et leur expulsion en dehors des ovaires. Elle est liée à l'arrêt des règles et cause une infertilité acquise.

Les examens proposés par un spécialiste de la fertilité

L'étape clé pour le diagnostic de la cause de l'infertilité du couple est l'examen clinique. Celui-ci sera complété par de nombreux testes et examens complémentaires selon les observations

Les examens cliniques de l'homme

L'inspection est le premier temps de tout examen clinique bien conduit. Elle permet d'objectiver une différence de taille des testicules, une coloration anormale du scrotum ou une absence d'un ou des deux testicules dans la bourse.

La palpation des aires inguinales et du scrotum permet de détecter la présence d'anomalie au niveau des testicules. L'absence d'un ou des deux testicules suggère une cause congénitale de déficit de la fertilité et doit faire pousser les recherches.

Il est possible de demander une échographie du contenu de la bourse ainsi qu'une échographie abdomino-pelvienne pour dépister les testicules ectopiques et les anomalies vasculaires.

D'autres examens peuvent être demandés par le médecin spécialiste de la fertilité tel que l'examen de la prostate ou un scanner en cas de suspicion d'ectopie ou pour confirmer le diagnostic d'une tumeur testiculaire ou prostatique.

Les examens cliniques de la femme

Un certain nombre d'examens est demandé aux femmes afin de trouver l'origine de l'infertilité et pouvoir entamer un traitement adapté.

L'inspection et la palpation de la région pelvienne peut retrouver une masse anormale ou déclencher une douleur chez la patiente. Ces deux signes permettent de diriger le diagnostic.

Le toucher vaginal est une étape clé de l'examen de l'appareil génital féminin. Il permet de juger de la fermeté des parois ainsi que l'état de l'utérus et du col. Une quelconque anomalie provoque des douleurs ou est détectée par la présence d'une masse anormale à l'intérieur de l'abdomen de la femme.

L'imagerie médicale joue un grand rôle dans le diagnostic de l'infertilité. L'échographie a une grande importance dans le suivi du cycle menstruel et permet aussi de détecter des anomalies de l'appareil génital.

0 Commentaires

Laisser un commentaire